Séville nous voilà! 4 ème jour

Dernier jour plein, que le temps passe vite ! Aujourd’hui, grosse journée qui s’annonce riche encore une fois.

Mia peine à se lever. Elle dort profondément. On est décalées de plus en plus, on se lève tard on se couche tard. On descend prendre le petit déjeuner à 10h, c’est l’heure de pointe. Tout le monde a décidé de descendre en même temps aujourd’hui nous dit le monsieur qui tient l’hôtel. Nous nous asseyons sur le canapé un peu comme dans la série « Friends » pour les connaisseurs.

Je déjeune mi-français (beurre et confiture) mi-espagnol ( pain trempé dans l’huile d’olive et sel). Miam !

Au programme du jour, « El Corte Ingles » et ensuite, cap vers les arènes et El torre del Oro. Nous sommes tout près du centre commercial, nous arrivons vers 11h. Nous achetons un petit pantalon pour Mia qui a tâché tous les siens.

Puis un de mes grands rêves: essayer des robes de flamenco. Avec ma sœur on se prend au jeu et on essaie chacune deux robes. Moment drôle !

Ensuite, nous nous dirigeons vers la Giralda, le point central de notre séjour car nous avons repéré un endroit où ils servent des chipirones fritos, un de mes plats préférés (des petits poulpes frits).

C’est un endroit qui ne paie pas de mine mais exactement ce que nous souhaitions manger. C’est excellent pour ceux qui veulent des spécialités de la mer frites.

Rassasiées, nous nous rendons aux Arènes de la Real Maestranza de Caballería de Séville, la Plaza del toro. Je ne suis pas fan des corridas mais découvrir le lieu vide m’intrigue. Les couleurs de l’arène sont magnifiques. Séville est une ville entretenue, propre et ses bâtiments le sont tout autant.

Comme tous les monuments que nous avons visités, il y a très peu de touristes. C’est vraiment agréable car nous prenons le temps de visiter sans être basculées. Pour 10 euros, nous pouvons visiter le musée et ensuite entrer dans les arènes, fouler le sable et monter dans les gradins. C’est une expérience troublante, d’imaginer qu’il y a encore des corridas avec les toreros et les taureaux.

Ce qui nous a frappé, c’est la couleur jaune du sable contrastant le blanc du bâtiment.

Après plusieurs photos et un moment passé assises, nous quittons l’endroit.

Nous longeons le fleuve le Guadalquivir avec ses bateaux de croisière et son navire de pirate jusqu’à la tour d’Or.

Le soleil perce les nuages et nous donne une chaleur estivale. Nous pouvons nous mettre en teeshirt. Dernier jour à pouvoir profiter du beau temps et du chaud avant de remettre nos doudounes pour affronter l’hiver franc-comtois. J’aimerais vraiment vivre dans un pays chaud…

La Tour de l’Or (Torre del Oro en espagnol) est une tour d’observation militaire de la ville. Elle fut construite au début du 13ème siècle, durant la domination almohade, pour contrôler l’accès à la ville depuis le Guadalquivir.

Nous pouvons monter jusqu’en haut pour admirer le point de vue sur d’un côté le centre historique avec la Giralda et la cathédrale et de l’autre côté du fleuve : le quartier de Triana.

Puisant dans nos dernières forces, nous traversons le pont Isabel II pour manger une pâtisserie dans ce quartier. Nous n’avons plus le courage de visiter, nous rentrons donc en bus à l’hôtel.

Nous ressortons vers 20h pour manger une paella sur le pouce avec vue sur la Giralda de nuit. Exactement ce qu’il nous fallait. Quelques arrêts shopping, la découverte des graines de tournesol sucrées et une bonne dernière balade nocturne dans les rues de Séville.

Cette ville restera à jamais gravé dans nos cœurs. Une bonne nuit de sommeil pour une journée de demain consacrée au retour en France. 16km parcourus encore aujourd’hui. Buenas noches!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s