Séville nous voilà! 1er jour

Aujourd’hui, les trotteurs comtois sont les Trotteuses comtoises. Les garçons sont restés sur la terre ferme pendant que mère et fille volent direction Séville. Nous partons depuis Genève, où le masque n’est plus obligatoire dans l’aéroport. Un grand sentiment de liberté.

4 filles (mamie, maman, soeur et fille) à la découverte d’une des plus belles villes d’Andalousie, 4 filles à la redécouverte de leurs origines.

On nous annonce un très beau temps, 28 degrés de ressenti, difficile à imaginer en plein hiver. Nous troquons nos grosses vestes pour une petite doudoune.

Première fois que Mia monte en avion, elle est toute excitée et elle adore.

L’avion devient son terrain de jeu comme tous les terrains d’ailleurs. Sur les routes en Defender ou dans les airs, elle trouve toujours un jeu, une occupation. Il faut dire qu’il est toujours magique d’entendre le moteur de l’avion s’emballer et prendre de l’altitude, passer au-dessus des nuages et profiter du paysage : vue sur les Alpes puis sur les Pyrénées.

Vue sur les Alpes
Vue sur les Pyrénées

Après deux ans de pandémie, tout le monde a besoin de s’évader. C’est une des raisons pour lesquelles nous avons pris la décision d’acquérir la Playmobil et voyager.

Nous atterrissons à 15h30. En sortant de l’avion, la chaleur nous envahit. Quel bonheur! Cette douce chaleur que nous oublions en Franche-Comté chaque année pour laisser place à l’hiver. Très vite, nos vestes et nos bagages nous encombrent, nous décidons de nous rendre à l’hôtel qui se trouve à 300 mètres du Metropol parasol, lieu emblématique de la ville, en plein coeur du centre historique.

Las Setas – Metropol parasol

Nous arrivons à l’hôtel Santa Catalina, un hôtel authentique, simple mais très propre. Nous sommes très bien accueillis dans ce lieu au centre de tout. Parfait pour un séjour de 4 jours.

Après avoir posé nos affaires, nous décidons de nous promener, nous mangeons une glace assises sur les marches du Métropol parasol (ou Las Setas en espagnol).

Plaza del salvador

Ensuite, après avoir déambulé dans les petites ruelles de Séville, nous nous installons dans un bar à tapas. Pas de touristes que des locaux: c’est parfait. Ah les chipirones à la plancha, une merveille! Nous aimons beaucoup ces lieux authentiques sans chichi. On s’en sort pour 35 euros à 4 incluant tapas et boissons. Très bonne adresse.

Mia est fatiguée après une très longue journée. Petit moment sur le toit terrasse de l’hôtel qui donne sur la cathédrale de Santa Catalina que nous avons pu visiter en revenant de notre soirée.

Sur le toit terrasse de l’hôtel

Une parfaite première journée.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s